De sa fenêtre, elle les entend sans les entrapercevoir.

Alors elle tend son oreille vers ces ombres qui parlent : « ne t’inquiètes pas, ils vont tirer les trois brocards, surtout le jeune, avant que tu reviennes ! Et si jamais ils n’y arrivent pas : je m’en occupe ».

« Silence, on dort ici » … ses cris et son ombre portée sur le mur ne les interrompt pas : ils sont dans leur bulle.

Les deux chasseurs poursuivent à tue tête le fil de leur discussion vouée aux sangliers, aux brocards et à leurs repas arrosés. Autour d’eux les autres personnes ne les écoutent pas : ils profitent du lieu, du moment et de la douceur des pénombres de la vieille ville de Ston.

Penchée sur la ruelle, elle s’énerve : mais pourquoi ils viennent jusqu’ici pour parler de leurs chasses ? Peut-être que de parler de là bas rend leur voyage ici plus agréable ? .

Las, elle se couche et compte les moutons de son troupeau imaginaire à la recherche du sommeil perdu. 7,8, 9 … et la voilà à nouveau bercé par un xième refrain : “ mais ce brocard, il est passé de ma chasse à la tienne, c’est pour cela que je suis dans … “. A son trentième mouton : Dodo reprend le dessus.

Toute la nuit, elle en a rêvé. Elle voyageait en Croatie et la découverte de chaque nouvelle île ne lui changeait plus les idées mais la ramenait par une force inconnue à ses racines et ses chasses de la vallée de Thann. Comme contaminée par cette manie. Au son du réveil matin, un œil à semi-ouvert, elle est Se retrouve toute dépaysée par ces aller-retours entre ici et là bas. Où suis je ? Elle reprend tranquillement ses esprits et la route des îles …. pour oublier son cauchemar car elle n’avait aucune envie de casaner.

Épilogue. Casaner (vieux français) ou voyager ? Le casanier se fait rare alors malin, pour survivre dans ce monde du voyage (liké par madame, ses amis et tous ses proches), il invente des stratagèmes qui permette à son corps de voyager loin et à son esprit de rester à la maison. Bien sûr c’est mauvais pour la planète mais bon pour son moral. Mais à bien faire les comptes : son bilan est comparable à celui du globe-trotter sauf que … lui, sa traînée carbone est contrainte : par la mode du voyage. Après tout.

Presqu’île de Ston (Croatie). W.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s