Carnet de route (Sicile 2) : Gènes – Palerme

´

Le port de Gènes.

… en ferry :

21heures, 700 km, 2000 personnes, plus de 500 voitures, des dizaines de camping cars, de poids lourds, de chiens et quelques chats … et tout ce monde flotte et navigue à 32 km/h.

C’est comme si un village était embarqué. C’est comme si …
car dans la vraie vie à bord les personnes ne se connaissent pas, ne parlent pas la même langue, habitent à des places différentes : cabines, fauteuils, sols, chaises … bref où ils peuvent et comme ils peuvent.

A bord, les tatoué(e)s à la coupe de footeux rencontrent des bronzeurs/ses assidu(e)s, des promeneurs/ses de chiens, des élégants du siècle dernier, des fumeurs, des frimeur(euse)s, des lecteur(e)s, des buveurs, des snackers, des glandeurs/ses, des jeunes, des vieux … le spectacle à l’air d’être signé par l’air du temps (une compagnie célèbre) et réalisé grâce à mes observations et la foule des présents dans un décor de ferry. L’histoire raconte que la gêne disparaît dès qu’on quitte son milieu naturel. Et reste à savoir si le spectacle va marcher car le ferry n’est qu’un précipité … de vie en société.

Bon courage. W.

Etape 3 :La baie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :